Retour sur le rassemblement à Calais du 13 novembre 2021

Retour sur le rassemblement à Calais du 13 novembre 2021

Lutter ensemble                               Fight together                              المقاتلة جنبا الى جنب      

Une grève de la faim a été menée pendant plus d’un mois par Anaïs Vogel et Ludovic Holbein. Un acte qui dénonce le mépris de l’État pour les tentatives mortifères des migrants d’arriver en Angleterre depuis la côte d’Opale avec un ancrage désormais historique à Calais. Les violences policières sont le lot d’hommes, de femmes, d’enfants qui ne cherchent qu’à échapper à un sort funeste dans leur pays d’origine.

Ce 13 novembre 2021, sans doute autour d’un bon millier de manifestant-e-s ont battu le bitume du fief de Natacha Bouchart. L’aspect massif de cette démonstration spectaculaire, joyeuse et déterminée, de soutien à des étrangers en France repose sur la conjonction quasi-astrologique de plusieurs phénomènes.

 

D’abord,  en tentant de traverser la manche, au sens propre, dans toutes sortes d’embarcations ; les noyades – au nombre fort heureusement incomparable avec les naufrages méditerranéens ‒ s’ajoutent aux morts par camion, train et autres lignes électrifiées plus traditionnelles au fond du cul-de-sac calaisien. Ensuite, qu’on le veuille ou non, la rase campagne pour la présidentielle, s’ouvrant encore et toujours sur le diptyque migration/insécurité est dans l’air. Enfin, le nombre et la diversité d’associations, d’ONG, de syndicats, de partis, notamment LFI et EELV, et autres organisations militantes, simples individus concernés qui composaient le long et bruyant cortège et quo venaient parfois de loin. 

Aspect assez inédit dans le contexte local : la participation active et solidaire de deux « populations » fondamentalement distinctes de migrants, le plus souvent volontairement confondues ou feintes d’être ignorées. Les uns sont les migrants héritiers du « problème kosovar » de Calais et qui voulant partir en sont empêchés, les autres les  « réfugiés » en attente de papiers français particulièrement représentés par le CSP 59. Deux attentes, un seul tarif : persécution et expulsion.

La précision n’est pas anodine. Elle est l’écho du traitement réservé à tout ce qui n’est pas de la  France éternelle dont se revendique tout bon gallo-romain ou, au moins européen christianisé. Ces étranges étrangers ont la particularité de n’être que le reflet des terres désormais officiellement décolonisées et/ou qui ont servi – et servent encore à la première occasion ‒ de terrain de jeu aux guerres chaudes ou froides, économiques ou géostratégiques, à l’Occident désorienté.

Cela fait des décennies que la chasse aux migrants ferait partie des préoccupations que prêtent aux « Français » les appétents du pouvoir. Bien qu’omniprésente, oscillant sur tout le spectre de la condescendance au meurtre, la xénophobie est désormais ritualisée sur une séquence aujourd’hui quinquennale du calendrier de la Vème République. Aussi, en ce samedi, le cortège tenait-il à mettre en son et en lumière la brutalité ordinaire que dénoncent les grévistes de la faim.

Fait remarquable : la place des migrants eux-même dans la prise de parole. Ils expriment leur situation, leurs espoirs et l’impasse sordide dans laquelle ils se trouvent. Des mots simples de gens humbles entendus ou traduits en français, en anglais, en arabe… Rien de plus inquiétant que l’inquiétude de ces exilé-e-s ; mais une démonstration de solidarité en cette sombre période où les murs sont dressés entre les hommes. Il aura fallu le courage de deux Alsaciens pour impulser une réaction visible d’une population trop souvent abusée par ce qu’il faut bien appeler un racisme d’État. Qu’elles soient nationales, européennes, internationales en connivence ou en opposition, les politiques migratoires n’obéissent qu’à une logique de restructuration du capitalisme à l’échelle mondiale. Il y a nécessité à s’associer avec les moyens dont on peut disposer pour le combattre, de renouer avec une conscience de classe apatride. Le monde n’est pas divisé en Nord/Sud, Est/Ouest, il repose sur l’antagonisme exploiteurs/exploités ; dominants/dominés. Il y a des riches dans les pays pauvres et des pauvres dans les pays riches. Les uns tiennent tous les leviers, les autres sont de la main d’œuvre corvéable au plus bas coût ou de la chair à canon.

 

Politique du chiffre

309 : c’est le nombre de migrants morts en vingt ans en essayant de gagner l’Angleterre et dont les noms étaient énumérés sur un panneau. Plus d’un mort par mois. Glaçant, ce chiffre est à mettre en rapport avec celui de l’Observatoire des libertés publiques – créé par Maurice Rasjfus, décédé en juin 2020 (ndr) ‒ qui recense 14 décès par an en moyenne suite à des interventions ou interpellations policières dans les « quartiers », entre les années soixante-dix et le début de ce siècle. Ces sinistres statistiques sont inchangées depuis. Les décès des exlilé-e-s s’y ajoutent et doublent donc le score. Glaçant pour une démocratie…

Il a été dit que les quelques milliers de migrants en France ne sont pas « toute la misère du monde », allusion au propos de Michel Rocard en 1990 et que les étrangers ne parcourent pas la moitié du globe – et ne finissent pas toujours le voyage ‒ pour venir exaspérer les Calaisiens. Rappelons que la politique migratoire de la France, tous gouvernements confondus n’a jamais accueilli les émigrés qu’en considérations de leur utilité. Elle est même allée les chercher à proprement parler au bled durant les dites « trente glorieuses » pour bosser dans les usines de bagnoles et puis dans le BTP. À l’époque on associait « immigré » à « travailleur ». Aujourd’hui, l’étranger apporterait la délinquance selon quelques négationnistes de la misère, de la guerre, de la privation de terres et de cultures vivrières, de l’exploitation des humains,  ‒ comme ces gosses noirs qui travaillent dans mines de terres rares au Congo par exemple… que l’Occident pille à volonté. On veut bien toute la richesse du monde, pas de celles et ceux qui en sont spoliés.

Temps mort ?

En toile de fond, c’est une demande de trêve hivernale qui faisait l’objet du rassemblement d’ampleur. C’est-à-dire un répit dans la guerre à outrance que mène le gouvernement à l’endroit des étrangers : stop aux violences, harcèlement, dépouillement, sévices, gazage, rafles, enfermement arbitraire dont sont quotidiennement victimes les sans-papiers de tout poil. Ouvrons une parenthèse : ce traitement est aussi le quotidien de la population dite étrangère des fameux « ghettos ». Lesquelles vont reprendre sous une lumière plus crue en ces temps de campagne électorale. Fermons la parenthèse.

Et c’est dans ce contexte qu’avec ou sans écharpe tricolore,  Adrien Quatennens (LFI) et EELV Karima Delli ont plaidé pour une trêve. Cette dernière argue que l’État et l’« opinion » s’émeuvent justement de la guerre à frontière polono-biélorusse, la Biélorussie poutinante précipitant les réfugié-e-s contre les barbelés tranchants de la dictature polonaise. Or, la Pologne est une marche de la forteresse Europe, dont Karima Delli est précisément députée. La CEE en Pologne : combien de divisions ?

Rappelons que chez nous sont ces mêmes barbelés, joliment baptisés concertina, qui ont été amassés en 2013 pour isoler un camp de Roms à Lille sud et pendant dix ans ( de 2009 à 2019 ) sur des kilomètres aux abords des voies ferrées menant au tunnel à Calais. Les rouleaux barbelés sont toujours déroulés, la boucle est bouclée. 

Pourtant, l’État sait faire preuve de bonne volonté. N’a-t-il pas envoyé en octobre un « émissaire » : le patron de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (Ofii) Didier Leschi ? Ce dernier a fait le job et le fait savoir : «  Nous avons remédié à la question des effets personnels des migrants, en mettant fin aux évacuations par surprise. Ils ont désormais un délai pour les récupérer. Nous avons répondu à la demande d’un dialogue citoyen. » Voilà, en gros : vous êtes prévenus !

Pour sa part, la représentante de de Lutte Ouvrière a rappelé l’implication et la responsabilité des grands groupes capitalistes français (Total, Vinci, Bouygues…) dans l’exploitation des humains et du pillage des ressources dans les pays d’origine des migrants. 

La République : terre d’asile ?

Karima Delli, réfutant l’idée de profiter de ce rassemblement pour faire de la politique, a également rappelé les valeurs de la République et les a symbolisés par l’accueil des réfugiés de la guerre d’Espagne. Las ! D’une part, les antifascistes espagnols n’ont vu gonfler leurs rangs qu’avec les « brigades internationales », lesquelles étaient constituées de volontaires engagé-e-s par solidarité ; Léon Blum et le Front populaire ayant justifié ne pouvoir aider militairement le gouvernement officiel, républicain donc, au prétexte que le « gouvernement de fait », fasciste, serait reconnu par d’autres… qui ne s’en sont pas privés. Guernica (1937), Retirada (1939). Disons le clairement : les réfugiés espagnols en France ont été parqués dans le dénuement le plus complet dans des camps de concentration (appellation officielle) et abandonnés. Notons que pas mal d’entre eux ont rejoint les forces françaises libres et la Nueve ( intégrée à la 2ème DB ) finit par libérer Paris, notamment. En 1944, les prisonniers de guerre noirs libérés sont renvoyés en Afrique au nom du  blanchiment des troupes coloniales (sic). Parmi ces tirailleurs, parqués eux dans un camp militaire à Thiaroye réclament le paiement de leurs indemnités et le versement du pécule qui leur était promis depuis des mois. Les troupes coloniales et les gendarmes tirent. Le nombre de victimes est toujours aussi  incalculable, à proprement parler, que celui du massacre des Algériens le 17 octobre 1961 à Paris.

La perspective historique demanderait peut-être que l’on rappelle également Jules Ferry le 28 février 1885 s’adressant en ces termes aux députés : « La première forme de la colonisation, c’est celle qui offre un asile et du travail au surcroît de population des pays pauvres ou de ceux qui renferment une population exubérante. Il faut dire ouvertement qu’en effet les races supérieures ont un droit vis à vis des races inférieures ». On comprend mieux la déclinaison républicaine des droits de l’Homme et du (non) citoyen.

Mais c’est une autre histoire. Où plutôt, c’est la même. 

Si ça se trouve, c’est peut-être ça qui a amèné Anaïs et Ludovic à faire la grève de la faim. 

Les sans-papiers se résignent régulièrement à cette mise en danger personnelle pour une cause commune. Ainsi, à Lille, soutenus là aussi par CSP59, des associations, la LDH, le MRAP, le GISTI, des groupes politiques, des sympathisants… ont mené ce type d’action en 1996, 1997 (58 jours et davantage pour deux d’entre eux), 1998, 2004,  2012, 2013 (jusqu’à 70 jours), pour les plus médiatisées. Là encore en occupant des lieux symboliques comme la bourse du travail, la MNE (Maison de la nature et de l’environnement), ou une église.

Non seulement les régularisations sont obtenues au compte-goutte mais nombre de grévistes cumulent hospitalisation et poursuites judiciaires, avec à la clef une expulsion.

En réponse au mouvement de ce samedi 13 novembre, ce mercredi 16 l’État  démantèle manu militari un campement à Grande Synthe.

Joignons nous à ce combat, avec d’autres moyens, tous les moyens. Les travailleurs n’ont pas de patrie.

Boulogne-sur-mer, le 18/11/21

Publié dans Luttes des Sans Papiers : Sangatte - Coquelles - Calais | Laisser un commentaire

Invitation à débattre le samedi 20 novembre à partir de 16 heures :  « Mouvement et perspective révolutionnaire :     où en sommes nous en 2021 ? »

Invitation à débattre le samedi 20 novembre à partir de 16 heures : 

« Mouvement et perspective révolutionnaire : 

   où en sommes nous en 2021 ? »

Dans le cadre de la commission journal de la revue Courant Alternatif qui se déroulera à Boulogne-sur-mer les 20 et 21 novembre 2021, nous organisons un débat ouvert sur le thème : Mouvement et perspective révolutionnaire : où en sommes nous en 2021 ?

Toute personne qui souhaite y participer peut nous contacter à l’adresse suivante  : lamouette.enragee@wanadoo.fr afin que nous lui précisions l’adresse à laquelle nous retrouver le samedi 20 novembre à partir de 16 heures. 

Introduction au débat : 

Mouvement et perspective révolutionnaire : 

où en sommes nous en 2021 ? 

L’activité des masses surgie ces dernières années en différents endroits du globe a parfois été qualifiée de révolutionnaire, que ce soit par certains des protagonistes ou des analystes extérieurs. Si le mot connaît un retour en grâce, il recouvre malgré son sens général communément admis, une variété de modalités, de pratiques et d’intentions associées aux profonds bouleversements survenus sur le temps long. 

Ainsi, le déplacement du «phénomène révolutionnaire» depuis les vieux centres historique du capitalisme -où il semble avoir disparu des esprits autant que des projets politiques, même les plus radicaux- vers d’autres continents, se caractérise par un glissement du principe vers la prévalence du politique sur le social dans le cours des événements. 

Que ce soit en Tunisie, en Egypte, au Soudan ou en Algérie, le système politique en place est accusé de bloquer délibérément et à son profit le développement économique. Le chômage, la pauvreté, l’absence d’avenir au pays frappe plus violemment les classes laborieuses mais obstrue également l’horizon des couches sociales intermédiaires. Il n’y a alors rien d’étonnant à ce que «la révolution» s’entende avant tout comme un phénomène de rattrapage démocratique que le pouvoir d’Etat tentera d’enrayer autant par la répression que par le putsch ou le coup d’Etat. 

Ailleurs, à Hong Kong ou au Chili, la question du suffrage universel, de la pluralité politique ou de la constitution inscrit, là aussi, ces événements dans le registre du contrat social cher à Rousseau, plus que dans celui «du gouvernement industriel des producteurs associés» du mouvement ouvrier révolutionnaire …

En France également, l’option révolutionnaire semble connaître un certain regain d’intérêt. Le mouvement des gilets jaunes, avec son fort contenu social et une composition de classe indéniable a parfois exprimé cette volonté de rupture. Mais l’effacement de la mémoire ouvrière et le fil rompu d’avec son épopée l’ont conduit, là encore, à privilégier la recherche de solutions politiques «plus démocratiques», comme le RIC, par exemple, entravant de fait tout dépassement du cadre de la reproduction dans lequel il s’est inscrit dès le départ. 

Quant à nos milieux, pour certains la question ne se pose même plus ; on se souvient en 2001 du fameux «Appel à l’unité des libertaires» qui relégua, tout comme les Sociaux-Démocrates un siècle avant lui, la révolution au rayon des accessoires. D’autres, par contre, semblent surestimer le lien, certes indispensable, entre le projet politique, peu interrogé (le communisme ; l’anarchisme) et la dynamique du mouvement, survalorisée. Mais la dynamique du mouvement, à elle seule, « pourvoira-t-elle à tout » ? Nous dispense-t-elle dès à présent de réfléchir, débattre, échafauder une perspective communiste en regard de la période ? Pouvons nous analyser un mouvement en regard du seul degré de conflictualité auquel il parvient, quand bien même ce soit l’expression qu’il s’est choisie, par défaut ou non. 

Dans son dernier ouvrage sur La Commune(1), Kristin Ross insiste sur l’importance des réunions de clubs divers et variés qui se tenaient dans les différents quartiers populaires de Paris. Ces réunions  étaient apparues bien des années auparavant et furent pour cette historienne les lieux d’élaboration de ce qui se concrétisera sous la forme d’une «Commune Sociale» qui, comme toujours, n’est pas tombée du ciel … 

  1. «L’imaginaire de la Commune». Kristin Ross. Ed La fabrique.

Boulogne-sur-mer, le 12/11/2021

Publié dans Dans vos agendas | Commentaires fermés sur Invitation à débattre le samedi 20 novembre à partir de 16 heures :  « Mouvement et perspective révolutionnaire :     où en sommes nous en 2021 ? »

Lire et soutenir : Travail salarié et capital. K. Marx

Lire et soutenir : 

  Travail salarié et capital. K. Marx

Des camarades viennent d’éditer une version du texte de K.Marx : Travail salarié et capital, un antidote à la fable du ruissellement qui entend nous convaincre qu’en engraissant toujours plus les capitalistes, ces derniers lâcheront de plus grosses miettes à leurs esclaves. Miettes d’un gâteau dont la toxicité n’épargne plus aujourd’hui aucune des formes du vivant à la surface de cette planète …

Outre son contenu : les conférences que Marx a données aux associations ouvrières de Bruxelles en 1847, ce livre d’une centaine de pages au format 16 x 10,5 cm se veut la contribution de ses éditeurs au financement des activités militantes qui, comme chacun le sait, ne vivent pas de l’air du temps …

Nul n’ignore que la répression des mouvements sociaux et politiques connaît une gradation et ira en s’accroissant dans les temps à venir. Pour cette raison, l’argent récolté par la vente de ce livre sera reversé au Collectif Lillois d’Autodéfense collective : clajlille.wordpress.com

Pour le commander : 

Écrire à la Mouette Enragée, BP 403, 62206 BOULOGNE SUR MER Cedex

ou envoyez-nous un mail à lamouette.enragee@wanadoo.fr en nous indiquant votre adresse postale.`

Tarif : prix libre selon la volonté des éditeurs, sachant que les frais de port s’élèvent à 2,50 euros. Chèque à l’ordre de la Mouette Enragée.

Boulogne-sur-mer, le  03/11/2010

Publié dans Dans vos agendas | Commentaires fermés sur Lire et soutenir : Travail salarié et capital. K. Marx

Stand up, get organized, fight and win!

Stand up, get organized, fight and win! 

Les camarades du groupe TŘÍDNÍ VÁLKA (Guerre de classe), ont réalisé une traduction en langue anglaise du texte que nous avons diffusé lors de la journée  de grève du 5 octobre 2021. Nous les en remercions et le mettons à disposition pour celles et ceux qui verraient un intérêt quelconque à le diffuser par delà les frontières. 

TŘÍDNÍ VÁLKA : https://www.autistici.org/tridnivalka/

Stand up, get organized, fight and win! 

“Class War” Note: This leaflet was distributed in Boulogne-sur-Mer by the comrades of “La Mouette Enragée” [The Enraged Seagull] on the occasion of the demonstration of October 5th, 2021 “against the pension and unemployment insurance reforms, against precariousness and for the increase of wages”. This “inter-union day of strike” is obviously only an umpteenth counter-fire aimed at putting out the flames of proletarian revolt… 

We have been struggling for months to get rid of this bad dream, this accomplished separation from our fellow human beings under the influence of exceptional laws that have become the rule, all this gives us a glimpse of the purpose of capital for the times ahead. We were already “tested, traced and isolated” before, in the workplace where we are exploited day after day as well as in the maze of job search, at school or in the supermarket. “Social distancing” is the essence of the total and decadent world of the commodity; a universe tormented even to madness by its own contradictions. The yellow vests had sensed it, restoring mutually the links that are needed to launch a class counteroffensive equal to the stakes that stand before us. 

The bourgeoisie wages war on us 

The Covid epidemic and the political repercussions that followed were by no means inevitable. The commodification of our lives has been accompanied for years by the dismantling of health system over which the workers have never had, by the way, any control. The bourgeoisie is now preparing to finish it off and dismantle it in order to put it on the market soon. As for scientific expertise, the extravagant show performed by the bourgeoisie (with the argument of authority over the shoulder) has completed to shed light on the particular interests it supports in reality. 

Accused of negligence in health care, the power at the top of the State seized the chaos that it alone had unleashed as an opportunity to replay the only card left in its sleeve, that of National Unity. Under the label of the Council of Defense and National Security, a political-military coterie gave itself the power to juggle fear and guilt, infantilizing the population under a deluge of measures all more liberticidal than the others. As usual, it was the inhabitants of working-class neighborhoods who were the first to be stigmatized. From the repression of solidarity practices in deprived areas to the permanent state of emergency; from the curfew to the Global Security Law or the one on Separatism; from the strengthening of the repressive arsenal making France the country in Europe where the police is the strongest, to the so-called Sanitary Pass, the epidemic offered the State a territory-wide field of experimentation in terms of social control 

All over the planet, the dreams of capital announce our nightmare 

However, it would be simplistic to denounce this policy as the exclusive creation of Macron and his government. It is part of a broader and international context; it strikes down de facto any search for a sovereigntist, “patriotic” or nationalist solution. 

We bet that the economic recovery touted by the official communication will only be a short-lived catch-up phenomenon. It is coupled with increased productivity in the conditions of exploitation, which are even worse than before the epidemic. The latter gave a new boost to the now uninterrupted restructuring of capital. Incipient or partially developed tendencies have found in home confinement and generalized control a fertile ground in which to thrive, exacerbating imbalances, competition and instability on a global scale. The American company Amazon has announced a tripling of its net profits in the first quarter of 2021. In France, during this period, the situation has worsened for at least one worker out of ten, as the Ministry of Labor itself acknowledges; the psychological health has seriously deteriorated for many of us, particularly under the impact of teleworking, for which, ironically, great relocation waves are soon to be announced… 

The brutality of labor leads to radical but still isolated reactions among workers, which nonetheless carry within them its critique in action. In the United States, in England and even in France, the phenomenon of the resignations from jobs is spreading, affecting tens of thousands of workers, if not several million as it occurs on the other side of the Atlantic. Although ambivalent and individual, these reactions nevertheless affirm that an existence worth of living will never become used to the daily abuses of management, as well as to performing servile and repetitive tasks for the production of services or goods as useless as they are harmful to our personal and collective equilibrium. 

Stand up, get organized, fight and win! 

It will soon be two years since the blackout on social mobilizations was imposed, while in the meantime poverty has continued to spread. How can this be explained, when nearly 30% of the population of this country can no longer afford healthy food and eat three meals a day? In just one year, the number of applications for social assistance [RSA] has increased by 14% and almost 10 million people live on less than one thousand euros a month. Since October 1st, the government has reduced the amount of benefits paid to the unemployed under the pretext of “motivating” them to look for a job, and the clerks of the employers’ union are only waiting for a window of opportunity to finish off the pay-as-you-go pension scheme. 

In the meantime, the presidential election circus has taken over from the health soap opera which, in the long run, is struggling to attract substantial audiences. Only the mobilization in the summer against the Pass managed to disturb somewhat the authorities, fearing the replay of a mobilization whose ins-and-outs would be out of control. In the end, this was not the case, because however aberrant and disturbing they might be, the protest against social control and the occupation of the street were too often left to the control of reactionary groups and other lunatics of all kinds, except in a few rare places. However, it is in this context, where factions of the petty bourgeoisie are giving voice – while naively hoping to escape the whirlwind of capitalist contradictions – that we must fight. It is up to us that a clear class discourse of international solidarity echoes in their ears. Not on “social networks”, but in the streets, at work, in the neighborhoods and wherever it is still physically possible! 

Here as well as elsewhere, the bourgeoisie and its State only intend to negotiate our surrender and submission to the capitalist chaos into which they are rushing us. And something in the air leads us to believe that, decked out in their misleading “democratic legitimacy”, they will not hesitate to use any means, without exception, to achieve this… The need for a new horizon for humanity is therefore acute, but this hope will not come from the ballot box, neither here nor anywhere else, neither tomorrow, nor ever. 

This political requirement puts the necessity of the Social Revolution

back on the agenda! 

Boulogne-sur-Mer, 03/10/2021 

Stand up, get organized, fight and win! (VERSION À TÉLÉCHARGER/DOWNLOAD VERSION)

 

Publié dans General | Commentaires fermés sur Stand up, get organized, fight and win!

Signaler les passeurs … « Pas d’erreur possible, on est bien en France …»

Signaler les passeurs …

« Pas d’erreur possible, on est bien en France …»

La délation est sans nul doute l’une des traditions les plus vivaces d’un certain art de vivre à la Française. Cette vieille pratique nationale retrouve une nouvelle jeunesse à chaque période où le ciel s’obscurcit. Comme chacun le sait, elle connut son heure de gloire à l’époque de l’Occupation et a fait un retour remarqué dernièrement à la faveur du confinement ; entre temps, elle ne disparut jamais totalement. 

A Wimereux, station balnéaire de la côte d’Opale à la physionomie petite bourgeoise, tous les visiteurs ne sont pas les bienvenus. Le maire de la commune vient de le faire savoir en lançant un appel à la population afin qu’elle surveille, filme et signale l’activité des migrants qui tentent de franchir la Manche dans des embarcations de fortune afin de gagner les côtes d’Angleterre. 

Affirmant s’inspirer du dispositif sécuritaire « Voisins vigilants », il réclame qu’on lui livre des renseignements ou qu’on appelle directement le 17 afin d’engager la lutte contre les passeurs. Cette réthorique, on la connait sur le bout des doigts. En désignant les passeurs comme d’abominables trafiquants profitant de la misère humaine, on escamote l’entière responsabilité des Etats et des puissances impérialistes dans la déstabilisation et l’orchestration du chaos en Afrique et au Moyen Orient. Et en la matière, l’implication de l’Etat français, tous gouvernements confondus, n’est plus à démontrer. 

Qu’en prime, on encourage chez les habitants les attitudes les plus grégaires, voilà qui parfait l’ouvrage.  

Vive la solidarité internationale !

Boulogne-sur-mer, le  10/10/2021

Publié dans Politique sécuritaire | Commentaires fermés sur Signaler les passeurs … « Pas d’erreur possible, on est bien en France …»

Tract pour le 05 octobre : Se relever, s’organiser, lutter et vaincre !

Se relever, s’organiser, lutter et vaincre !

Ce mauvais rêve dont nous peinons à nous arracher depuis des mois, cette séparation  accomplie d’avec nos semblables sous l’empire de lois d’exception devenues la règle, nous laisse entrevoir le dessein que nourrit le capital pour les temps qui s’annoncent. «Testés, tracés et isolés», nous l’étions déjà auparavant ; aussi bien sur les lieux de notre exploitation quotidienne que dans les dédales de la recherche d’un emploi, à l’école ou au supermarché. La «distanciation sociale» est l’essence même du monde total et décadent de la marchandise ; un univers tourmenté jusqu’à la folie par ses propres contradictions. Les gilets jaunes l’avaient pressenti, retissant entre eux les liens indispensables à une contre-offensive de classe à la hauteur des enjeux qui se dressent face à nous.  

La bourgeoisie nous fait la guerre

En aucun cas, l’épidémie de Covid et les répercussions politiques qui s’en suivirent ne relevaient de la fatalité. La marchandisation de nos existences s’accompagne depuis des années du démantèlement d’un système de santé sur lequel les travailleurs n’ont, du reste, jamais eu de prise. La bourgeoisie s’apprête désormais à l’achever et le dépecer en vue de sa mise prochaine sur le marché. Quand à l’expertise scientifique, l’extravagant spectacle auquel elle s’est livrée, l’argument d’autorité en bandoulière, a achevé de mettre en lumière les intérêts particuliers qu’elle assiste dans les faits. 

Pris en défaut de soin, le pouvoir au sommet de l’Etat s’est saisi du chaos qu’il avait lui seul déclenché comme d’une opportunité pour rejouer l’unique carte qui lui reste dans la manche, celle de l’Unité Nationale. Sous le label Conseil de défense et de sécurité nationale, une coterie politico-militaire s’est arrogée le pouvoir de jongler avec la peur et la culpabilisation, infantilisant la population sous un déluge de mesures toutes plus liberticides les unes que les autres. Comme de bien entendu, ce sont les habitants des quartiers populaires qui furent d’abord montrées du doigt. De la répression des pratiques de solidarité dans les zones en déshérence à l’état d’urgence permanent ; du couvre-feu à la Loi Sécurité Globale ou celle sur Le Séparatisme ; du renforcement de l’arsenal de répression faisant de la France le pays le plus fliqué d’Europe, jusqu’au Pass prétendument Sanitaire, l’épidémie a offert à l’Etat un champ d’expérimentations à l’échelle du territoire en matière de contrôle social. 

Partout sur la planète, les rêves du capital annoncent notre cauchemar

Pour autant, il serait simpliste de dénoncer cette politique comme l’oeuvre exclusive de Macron et de son gouvernement. Elle s’inscrit dans un cadre plus large, un cadre international et invalide de fait toute recherche de solution à caractère souverainiste, «patriotique» ou nationaliste. 

Gageons que la relance économique vantée par la communication officielle ne sera qu’un éphémère phénomène de rattrapage. Elle se double d’une productivité accrue dans des conditions d’exploitations plus dégradées encore qu’avant l’épidémie. Celle-ci a donné un nouveau coup d’accélérateur à la restructuration désormais ininterrompue du capital. Les tendances en germe ou partiellement développées ont trouvé dans la réclusion à domicile et le contrôle généralisé un terreau fertile au coeur duquel prospérer, exacerbant les déséquilibres, la concurrence et l’instabilité à l’échelle de la planète. L’entreprise américaine Amazon a annoncé le triplement de ses bénéfices nets au premier trimestre 2021. En France, durant la période, la situation a empiré pour au moins un salarié sur dix comme le reconnait lui même le ministère du Travail ; l’état de santé psychique s’est fortement détérioré pour nombre d’entre nous, notamment sous l’impact du télétravail dont on annonce prochainement, ironie de l’histoire, de grandes vagues de délocalisation …

La sauvagerie du travail entraine chez les salariés des réactions radicales mais encore isolées qui néanmoins portent en elles sa critique en acte. Aux Etats-Unis, en Angleterre et même en France,   le phénomène des démissions de poste s’étend, touchant des dizaines de milliers de travailleurs quand ce n’est pas plusieurs millions comme outre Atlantique. Certes, ambivalentes et individuelles, ces réactions affirment toutefois qu’une existence digne d’être vécue ne s’accommodera jamais des sévices quotidien du management, de l’exécution de tâches serviles et répétitives pour la productions de services ou de marchandises aussi inutiles que nocives à notre équilibre personnel et collectif. 

Se relever, s’organiser, lutter et vaincre !

Cela fera bientôt deux ans que l’éteignoir a été posé sur les mobilisations sociales alors qu’entre temps la pauvreté n’a cessé de se répandre. Comment faut-il l’expliquer, quand près de 30% de la population de ce pays ne peut désormais plus se procurer une nourriture saine et faire trois repas par jour. En une seule année, les demandes de RSA ont augmenté de 14 % et près de 10 millions de personnes vivent avec moins de mille euros par mois. Depuis le 1° octobre, le gouvernement a réduit le montant des indemnités versées aux chômeurs sous prétexte de les «motiver» à chercher un emploi et les commis du patronat n’attendent qu’une fenêtre de tir pour achever le régime des retraites par répartition. 

Pendant ce temps, le cirque présidentiel a pris le relais du feuilleton sanitaire qui, à la longue, peine à faire recette. Seule la mobilisation de l’été contre le Pass est parvenue à inquiéter un tant soi peu le pouvoir, craignant que ne se rejoue une mobilisation dont il ne contrôlerait ni les tenants ni les aboutissants. Ce ne sera finalement pas le cas, car aussi aberrant et inquiétant que cela soit, la contestation du contrôle social et l’occupation de la rue ne furent pas clairement disputées aux groupes réactionnaires et autres illuminés en tous genres ; hormis dans quelques rares endroits. Pourtant, c’est dans ce contexte, où des fractions de la petite bourgeoisie donnent de la voix, espérant naïvement échapper au tourbillon des contradictions capitalistes qu’il nous faut ferrailler. A nous de faire résonner à leurs oreilles un clair discours de classe et de solidarité internationale. Non pas sur les «réseaux sociaux», mais dans la rue, dans les boîtes, dans les quartiers et partout où c’est encore physiquement possible ! 

Aussi bien ici qu’ailleurs, la bourgeoisie et son Etat n’entendent plus négocier que notre reddition et notre soumission au chaos capitaliste dans lequel ils nous précipitent. Et quelque chose dans le fond de l’air nous laisse à penser que, pavoisés de leur fallacieuse «légitimité démocratique», ils n’hésiteront pas à recourir à tous les moyens, sans exclusive, afin d’y parvenir … La nécessité d’un nouvel horizon pour l’humanité s’impose donc avec acuité, mais cet espoir ne sortira pas des urnes, ni ici, ni ailleurs, ni demain, ni jamais.  

   Cette exigence politique remet la nécessité de la Révolution Sociale

à l’ordre du jour !

 

Boulogne-sur-mer le 03/10/21

Tract du 5 octobre à trouver sur ce lien

 

 

Publié dans Dans vos agendas | Commentaires fermés sur Tract pour le 05 octobre : Se relever, s’organiser, lutter et vaincre !

Toujours plus d’ombre dans la taule

Toujours plus d’ombre dans la taule

Alors que d’aucuns s’indignent aujourd’hui de ce que la liberté de « nos enfants » de se serrer la pogne et d’aller au resto serait vouée aux gémonies, d’autres luttent sans relâche depuis des lustres contre l’injustice, le mépris, la maltraitance et la déshumanisation subies par leurs proches, leurs semblables, et parfois eux-même au premier chef, dans les lieux d’enfermement de la République. 

Il arrive parfois que les abonnés aux peines courtes adhèrent à l’antienne « je me suis fait serrer, normal que je paye ». Pourtant, depuis quelques années, au fil des mouvements de contestation sociale, qui dépassent les considérations individualistes, le nombre de personne faisant un séjour derrière les barreaux se multiplie à l’aune des jugements à la chaîne. Des gens qui n’auraient jamais imaginé être détenus, sûrs qu’ils étaient que contester une atteinte à ce que le prolétariat a pu conquérir et dont ils usaient jusqu’alors, était un droit démocratique et républicain , deux «valeurs» qu’ils s’étaient machinalement appropriées jusqu’à en perdre le sens originel, c’est à dire révolutionnaire. 

Par quelque bout qu’on attrape la question de l’enfermement, on arrive inévitablement à une question sociale et politique. Sociale parce que n’importe qui peut se retrouver ne serait-ce qu’en GAV au gré des mesures défouraillées en rafale pour un oui, pour un non – surtout pour un non ! ‒ et sans doute pour un peut-être. Politique parce que le capitalisme a besoin de symboles de son absolutisme. D’une part des taulard-e-s bossent pour des clopinettes dans des ateliers trompe- la-mort et puis, d’autre part, le partenariat public-privé peut s’étendre à l’infini : la conception de la prison, sa construction, le maintenance, le nettoyage, le transport, la gestion des cantines, la restauration, la blanchisserie, le travail et, le cas échéant, l’accueil des familles. Enfin l’entretien d’une auto-culpabilisation d’enfreindre des règles édictées par la bourgeoisie est naturalisé, sur le lieu de travail comme dans l’espace public. Tout est fait pour réduire les libertés individuelles au nom d’un « bien commun ». Un cas exemplaire : le squatter d’un logement vide comme le gréviste qui occupe son lieu de travail entravent la sacro-sainte propriété privée. Il n’est pas ici question de morale mais de réaction à l’inégalité sociale et surtout à la nécessité de survivre. Les maisons d’arrêt, centrales, centres éducatifs fermés et autres CRA sont peuplés par les classes désignées dangereuses, traitées comme telles. 

On ne pose ici aucune question d’affect hors sujet pour les taulard-e-s mais des faits relatifs aux causes et aux conditions de leur incarcération. La prison est représentative de la société. On y trouve le tout venant entassé dans des cellules de neuf mètres carrés, les réfractaires abonnés au mitard davantage que des maffieux ou des terroristes. Il va de soi que la réinsertion sociale des détenus « classiques » est le cadet des soucis des personnels, du directeur au maton. 

Que l’on ne voit pas davantage d’opprobre jetée aux visages hâlés des défileurs de ces derniers samedis estivaux en polo ‒ lesquels ne sont curieusement pas interpellés ‒, mais une pensée pour les encapuchés extra-muros , les bronzés façon « marcel » du gilet jaune, les marrons du fric-frac, la tête de ou Maure ou d’Euskara des militants corses ou basques… Quant aux exilé-e-s de toute la misère du monde, pour qui la privation de liberté, sévices compris, elle est réelle et effective sur simple décision administrative. 

Si d’Amnesty international à l’OIP ( Observatoire international des prisons ), de la Cour européenne des droits de l’Homme à l’ACAT ( ONG chrétienne contre la torture et le peine de mort ), des défenseures des droits successives aux énièmes commissions parlementaires, dénoncent publiquement, en permanence les prisons françaises en pure perte et pour la forme, d’autres voix, issues du plus profond de la réalité carcérale, étouffées dès le parloir ne parviennent au plus grand nombre qu’à l’état de murmure. Il n’est pas donc besoin d’être un brûlot d’« ultra-gauche » ou une organisation subversive pour constater que la taule est un espace où règne l’arbitraire, l’omerta et la conviction que pour l’« opinion », les détenu-e-s sont forcément des dangers et n’ont que le sort qu’ils méritent. 

Les mouvements, de la simple insubordination à la mutinerie, sont réprimés de la même façon quel que soit le régime. Les lieux d’enfermement sont invisibilisés autant que ce qu’il s’y passe. Pour tenter de sortir de l’ombre et faire savoir à l’« extérieur » ce qu’est une prison au-delà des visions simplistes ou fantasmées ( déformées en tout cas ), les enfermé-e-s se sont donnés des outils d’information. Ces organes de lutte sont étouffés au plus près par la désinformation, la censure, la sanction mises en œuvre par l’État et ses relais : la justice, l’administration pénitentiaire. 

Pour rendre compte de la situation, conjoncturelle par la répression des mouvements sociaux ou la désobéissance civile, structurelle par une justice sélective et le contrôle social qui font du citoyen un justiciable en puissance. Nous relayons le travail mené par deux orgas qui militent contre toute forme d’incarcération. Le Genepi, qui annonce rompre avec toutes les compromissions que l’État attend du monde associatif à l’endroit des lieux d’enfermement et l’Envolée, porte-voix toujours combattu par administration pénitentiaire. 

Le GENEPI 

Parmi ces outils, le Genepi, association féministe et anticarcérale. Les membres de cette association publient un « zine » : Pierre par Pierre. Le numéro 4 sera le dernier. En effet, considérant avoir été instrumentalisées par l’État, ses militantes ont décidé la dissolution pure et simple de Genepi. 

« Nous refusons de continuer à être associées à l’histoire du Genepi et au fait qu’en posant un vernis humanitaire sur la taule, il a servi à la légitimer et la renforcer, justifiant ainsi toujours plus d’enfermement. Nous refusons de nous contenter d’une critique réformiste de la taule et de la justice, seule possibilité entendue par l’État et discours dominant formulé par le Genepi pendant plus de 40 ans. Le système police-justice-prison ne peut pas être réformé. Outil du racisme, du capitalisme et du patriarcat, il doit être aboli. » 

En revanche leur lutte, la lutte de toutes celles et tous ceux qui se reconnaissent sur des positions continue : «Notre perspective de lutte ne peut être que révolutionnaire, son but est l’abolition de la taule et de toutes les formes d’enfermement. En faisant le choix de dissoudre le Genepi, il s’agit pour nous de refuser de faire des compromis sur nos convictions et de pouvoir penser par la suite d’autres moyens de luttes réellement féministes et anticarcéraux. » 

Texte complet sur https://www.genepi.fr/communique-sur-la-dissolution-du-genepi/. 

L’ENVOLEE 

Autre espace de résistance et de témoignage au système carcéral et à la justice de classe qui y conduit, L’Envolée est une publication réalisée par des prisonniers ou ex-prisonniers, des proches et par des militant-e-s conscient-e-s que « la prison plane au-dessus de notre tête à tous. » Ainsi, la menace est-elle permanente, au gré des lois de circonstance, pour tout-un-chacun d’être transformé en repris de justice. Du contrôle préventif à la chasse au migrant, du zadiste au gilet jaune, de la préventive à la « sur-peine » côté symptôme, de la surpopulation au manque de soins, de la violence des matons au suicide de détenu, de l’humiliation au viol côté traitement. 

« Numéro intégralement désapprouvé par le ministère des tribunaux et des prisons et l’administration pénitentiaire mais pas encore censuré ». Le numéro 53 d’avril 2021 exprime remarquablement un contexte et une époque ou la criminalisation se décline politiquement dedans comme dehors. Pour le coup, la démonstration que la taule est le point de chute de toute velléité de résistance est patente. 

L’Envolée exprime aussi la solidarité entre et avec les détenus, les rebellions légitimes, le refus d’une lente agonie, substitution à la peine de mort officiellement abolie. Dedans comme dehors. Enfin, c’est aussi une parole Radio Fpp – 106.3 FM. 

Au sommaire : 

Le ministère et l’administration pénitentiaire voudraient faire taire l’Envolée, les prisonniers et leurs proches. 

Lettre de l’Infâme, au quartier d’isolement (QI) de Vendin : « C’est hallucinant les trucs qu’ils inventent pour justifier les actes odieux et injustes ». 

La peine de mort n’a pas été abolie, c’est la guillotine qui a été supprimée ! 

Lettre de Libre Flot, au QI de Bois d’Arcy : « L’isolement est à la solitude ce que la lobotomie est à la méditation ». 

« Ici c’est Marseille, bébé » : Des prisonnières des Baumettes contre les violences et le  sexisme des matons. 

Pour un féminisme anticarcéral. Contributions à la réflexion. 

Le COVID, on pensait que c’était une maladie.

L’AP nie l’identité de genre des prisonnier.e.s trans : « En prison c’est homme ou femme ».

Tour des structures d’enfermement pour mineurs : le parcours de Jul.

Superdupont sucre les remises de peine « dans la dignité ».

… et pas mal de brèves.
À lire et à soutenir : https://lenvolee.net/
NB : le journal est téléchargeable, néanmoins l’achat du format papier et des événements de soutien restent la seule source de financement.  

Boulogne sur mer, le  15/09/2021

Publié dans General | Commentaires fermés sur Toujours plus d’ombre dans la taule

Manifestation anti pass à Boulogne-sur-mer le 14 août : une présence disruptive !

Manifestation anti pass à Boulogne-sur-mer le 14 août : 

une présence disruptive !

 

La belle unité de façade affichée plusieurs samedis de suite dans les rues de Boulogne-sur-mer à propos du «passe sanitaire» fut, ce 14 août après midi, quelque peu écornée … Il était temps !

Pas dupes de ce qui se dissimule derrière les appels à la « liberté » lancés à tue-tête par certains, ni du blanc virginal arboré ostensiblement ça et là et de manière relativement codée, moins encore des exhortations adressées le samedi précédent :  «aux militaires, aux policiers, aux pompiers, aux secouristes à nous rejoindre», nous avions décidé de ne pas laisser les réacs manipuler de façon aussi aberrante la lutte contre le contrôle social dont ils ont toujours été un indéfectible soutien.  

Comme convenu, à 17 heures, sur l’esplanade de Nausicaà, nous avons déployé deux drapeaux aux couleurs du mouvement ouvrier anti-autoritaire et distribué plusieurs centaines de tracts : «Contre le passe sanitaire et les autres attaques de classe»(1). A peine nous étions nous mis à la tâche que deux individus arborant un drapeau tricolore nous intimaient l’ordre de replier les nôtres et de partir ! Les bougres nous suspectaient de récupération politique et nous décrétaient indésirables en ces lieux. 

L’incident fut proprement réglé quand une camarade rétorqua aussi sec à l’un d’eux : «qu’on ne l’avait jamais vu jusqu’à aujourd’hui dans une manif ! et qu’il n’avait, lui, qu’à dégager !». L’individu obtempéra emmenant son double dans son sillage … Signalons que des membres de LFI se sont joins à notre camarade pour recadrer le réac, piteux. 

Inutile de dire que notre présence n’est pas passée inaperçue. De nombreuses personnes sont venues nous réclamer le tract ou nous questionner sur notre identité politique. Certaines satisfaites et solidaires, comme ces gilets jaunes qui nous ont interrogé à propos de l’absence de la CGT depuis juillet (2); d’autres plus préoccupées de constater que les «rouges» bougeaient encore !

S’il nous a semblé avoir croisé moins de pancartes au contenu douteux ou à la teneur complotiste, comme celles évoquant le samedi précédent «Le Grand Reset» ou cette autre comparant le gouvernement de Macron au «Quatrième Reich» ; la tonalité apparaissait nettement anti-vaccin. La question du contrôle social est totalement absente ou du moins ne se pose pas en ces termes au sein du cortège local. Quand à la dimension de classe de cette pandémie, il est évident que la sociologie composite à dominante petite bourgeoise des rassemblements boulonnais tend à l’invisibiliser  davantage encore.  

Le pass sanitaire, on s’en fout ! On ne veut plus de contrôle social du tout !

Qu’envisageons-nous pour la suite ? La visibilité que nous nous sommes octroyée samedi n’a d’intérêt que si d’autres que nous sur des positions dont on peut évidemment discuter se joignent au cortège qui pour le moment n’est que l’expression d’un « mouvement d’opinion » offrant à certaines franges de l’extrême droite, aux réacs de tous poils et aux illuminés en tous genres une vitrine à bon marché. A leurs côtés, on trouve aussi des travailleurs et des travailleuses légitimement inquiets de la tournure que prend la politique de l’Etat à leur égard.

Pour autant, ces manifs hebdomadaires ne constituent pas un réel mouvement ; aucun texte, aucune réunion, aucune discussion, aucune velléité de s’organiser collectivement afin de préciser et donner du contenu à ces déambulations ne semble se dégager du marigot dont elles ont accouché pour le moment.

Dans un premier temps, rencontrons-nous, débattons et envisageons collectivement la manière de nous organiser pour riposter aux mesures que l’Etat et le patronat tentent de nous imposer, comme celle de l’assurance chômage, de l’allongement de l’âge de départ en retraite et des plans de licenciements. Le passe sanitaire n’est qu’une étape supplémentaire dans l’élaboration d’un arsenal sécuritaire capable de prévenir toute contestation présente et à venir des politiques anti-sociales.  

Seul, un ample mouvement porté par les travailleurs, les chômeurs et les précaires, eux mêmes, sera en capacité de mettre un coup d’arrêt aux menées autoritaires de l’Etat et du patronat. 

A bientôt, on l’espère, pour faire chauffer le bitume !

Boulogne-sur-mer, le 15/08/2021 

(1) Ce tract que nous joignons a été rédigé par des camarades du Poitou. 

(2) Que font les syndicats ? On ne sait pas … Partis en vacances sans doute ; non ?

(3) Pour celles et ceux qui voudraient en savoir plus sur l’origine du drapeau rouge et noir, ils peuvent se rendre sur le site de l’Union Communiste Libertaire : https://www.unioncommunistelibertaire.org/Histoire-sur-les-origines-du-drapeau-rouge-et-noir


 

TRACT ANTI PASS DISTRIBUÉ SAMEDI 14 AOÛT

 

Publié dans Manifestation contre le pass sanitaire | Commentaires fermés sur Manifestation anti pass à Boulogne-sur-mer le 14 août : une présence disruptive !

Une émission de radio qui parle d’enquête ouvrière !

Cette galerie contient 2 photos.

Une émission de radio qui parle d’enquête ouvrière ! Dans la seconde partie de leur nouvelle émission EC=6 les camarades de Radio Vosstanie abordent le sujet de l’enquête ouvrière. En s’appuyant sur la lecture de  l’actuel numéro de La Mouette … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Une émission de radio qui parle d’enquête ouvrière !

Manifestation contre le «pass sanitaire» à Boulogne sur mer  Il va falloir clarifier les choses et injecter du contenu …

Cette galerie contient 6 photos.

Manifestation contre le «pass sanitaire» à Boulogne sur mer  Il va falloir clarifier les choses et injecter du contenu … Pour cette seconde manifestation boulonnaise, quelques trois cents personnes s’étaient réunies sur l’esplanade de Nausicaa avant d’entamer une déambulation dans … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Manifestation contre le «pass sanitaire» à Boulogne sur mer  Il va falloir clarifier les choses et injecter du contenu …

Le nouveau numéro de la Mouette Enragée est en kiosques !

Le nouveau numéro de la Mouette Enragée est

en kiosques !

Le nouveau numéro de La Mouette Enragée est depuis peu disponible dans les principaux kiosques de Boulogne-sur-mer et de ses environs. En cette période de restrictions des libertés individuelles et collectives, d’isolement et de repli sur la sphère domestique et familiale il devient urgent d’envisager le réveil social et politique de la classe à laquelle nous appartenons. Pour un certain nombre d’entre nous c’est devenu une véritable question de survie. 

La publication de ce journal est l’une de nos contributions locales à cette exigence, sans jamais perdre de vue que c’est dans les entreprises, dans la rue et les quartiers que se mène véritablement la lutte de classe, non sur les «réseaux sociaux» et encore moins dans les urnes …

N’hésitez pas à annoncer notre démarche atour de vous, à nous faire partager les vôtres ou mieux encore à nous contacter pour en discuter de vive voix. 

Boulogne-sur-mer, le 09/05/21

 

Publié dans Dans vos agendas | Commentaires fermés sur Le nouveau numéro de la Mouette Enragée est en kiosques !

Mais où sont les renforts ?

Cette galerie contient 1 photo.

Mais où sont les renforts ? Dans son dernier B MAG’, la feuille de promo de la municipalité boulonnaise, juste après son satisfecit éditorial, Frédéric Cuvillier intime « le Ministre [à] revoir sa décision ». Le Ministre, c’est celui de l’intérieur, Gérald … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Mais où sont les renforts ?

Communiqué : Retraites, le retour ! Un petit gang de parasites à la tête de l’Etat entend une fois de plus décider à notre place !

Cette galerie contient 1 photo.

Communiqué : Retraites, le retour ! Un petit gang de parasites à la tête de l’Etat  entend une fois de plus décider à notre place !   Alors que plus de 75 % des ouvriers et des employés inscrits sur … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Communiqué : Retraites, le retour ! Un petit gang de parasites à la tête de l’Etat entend une fois de plus décider à notre place !

Nouvelle grève dans une usine du port de Boulogne-sur-mer

Cette galerie contient 2 photos.

Nouvelle grève dans une usine du port de Boulogne-sur-mer   Après la lutte victorieuse des ouvriers de l’usine Mowi, ceux de Capitaine Houat sont entrés en grève le 17 juin pour obtenir une prime.    La grève commence le 17 … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Nouvelle grève dans une usine du port de Boulogne-sur-mer

Soutien aux victimes de l’opération policière du 15 juin dans la Haute-Vienne et la Creuse !

Communiqué de l’OCL Soutien aux victimes de l’opération policière du 15 juin dans la Haute-Vienne et la Creuse ! Mardi 15 juin, en divers lieux de la Haute-Vienne et de la Creuse, des personnes ont été réveillées brutalement au petit matin par une vaste … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Soutien aux victimes de l’opération policière du 15 juin dans la Haute-Vienne et la Creuse !

Boulogne sur Mer :  La Commune n’est pas morte, Gare ! À la Revanche…

Cette galerie contient 4 photos.

Boulogne sur Mer :  La Commune n’est pas morte, Gare ! À la Revanche… C’est l’artiste, c’est le bohème Qui sans souffler rime rêveur, Un sonnet à celle qu’il aime Trompant l’estomac par le cœur. C’est la Canaille, et bien j’en suis.* … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Boulogne sur Mer :  La Commune n’est pas morte, Gare ! À la Revanche…

Manifestons pour les 150 ans de La Commune  le samedi 29 mai dans les rues de Boulogne-sur-mer

Cette galerie contient 1 photo.

Manifestons pour les 150 ans de La Commune  le samedi 29 mai dans les rues de Boulogne-sur-mer   Si nous ne sommes pas signataires de l’appel lancé par l’UIL Solidaires de Boulogne-sur-mer, nous appelons à rejoindre en nombre cette manifestation … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Manifestons pour les 150 ans de La Commune  le samedi 29 mai dans les rues de Boulogne-sur-mer

Manifestations du 1° Mai à Boulogne-sur-mer et Calais

Cette galerie contient 2 photos.

Manifestations du 1° Mai à Boulogne-sur-mer et Calais   A Boulogne-sur-mer, trois cents personnes ont défilé au matin dans les principales rues de la ville dans une ambiance plutôt tranquille… Campagne électorale oblige, une délégation de notables du parti socialiste … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Manifestations du 1° Mai à Boulogne-sur-mer et Calais

Le tract que nous distribuerons à la manifestation du 1° Mai à Boulogne-sur-mer

Cette galerie contient 1 photo.

Le tract que nous distribuerons à la manifestation du 1° Mai à Boulogne-sur-mer Le nouveau numéro de La Mouette Enragée est imprimé mais les restrictions de libertés individuelles et collectives imposées par l’Etat français entravent la libre circulation indispensable à … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Le tract que nous distribuerons à la manifestation du 1° Mai à Boulogne-sur-mer

Grève gagnante sur le port de Boulogne-sur-mer pour les ouvriers de l’usine Mowi !

Cette galerie contient 1 photo.

Grève gagnante sur le port de Boulogne-sur-mer pour les ouvriers de l’usine Mowi ! Malgré le contexte qui ne facilite pas la mobilisation, les travailleuses et travailleurs de l’usine de mareyage MOWI organisés en intersyndicale ont obtenu par la grève … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Grève gagnante sur le port de Boulogne-sur-mer pour les ouvriers de l’usine Mowi !

Réflexions sur la grève des livreurs Uber Eats à Boulogne-sur-mer

Cette galerie contient 2 photos.

Réflexions sur la grève des livreurs Uber Eats à Boulogne-sur-mer Pour une certaine fraction de la population urbaine, le désir de se faire livrer à domicile un repas préparé relève d’un acte anodin. Pourtant, à y regarder de près, ce … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Réflexions sur la grève des livreurs Uber Eats à Boulogne-sur-mer

Solidarité avec l’UCL

Solidarité avec l’UCL Suite à l’attaque fasciste contre la librairie La Plume Noire à Lyon, nous relayons ce communiqué de l’OCL Le 20 mars à Lyon, la librairie la Plume noire, local de l’Union Communiste Libertaire, a été une nouvelle … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Solidarité avec l’UCL

«Des comportements choquants …»

Cette galerie contient 1 photo.

«Des comportements choquants …» Plus d’un million de contraventions ont été distribuées durant la période du premier confinement ; la plupart d’entre elles pour défaut d’attestation de déplacement. Lors du second confinement, près de 300 000 sanctions supplémentaires ont été … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur «Des comportements choquants …»

Ce sera difficile mais nous n’avons plus le choix !

Cette galerie contient 2 photos.

Ce sera difficile mais nous n’avons plus le choix ! Depuis la dernière manifestation des gilets jaunes en décembre 2020, aucune action notable ne s’est déroulée dans les rues de Boulogne-sur-mer. Pas même pour contrer la Loi de Sécurité Globale … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Ce sera difficile mais nous n’avons plus le choix !

Une interview avec le groupe Angry Workers

Une interview avec le groupe Angry Workers La revue anarchiste anglaise The Commoner a réalisé une interview du groupe londonien Angry Workers of the world. Nous proposons une traduction de cette discussion qui traite pour une large part de la … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Une interview avec le groupe Angry Workers

Quel est ton métier ? Une enquête ouvrière ! Prenez la parole …

Quel est ton métier ? Une enquête ouvrière ! 

Prenez la parole …

 



Le collectif La Classe entame une enquête ouvrière dans la région de Boulogne-sur-mer, là où ses membres vivent, travaillent et luttent. 

Toutefois, l’exploitation ne connaissant aucune frontière, d’aucune sorte, nous vous proposons de faire connaître cette initiative au delà de toute limite géographique et d’y participer le cas échéant.

Le collectif La Classe regroupe des personnes qui, comme vous, sont des travailleurs, des chômeurs, des précaires. 

Son but : témoigner de nos conditions d’exploitation et de subordination au travail, prendre la parole, s’organiser et lutter collectivement. 

Ses outils : l’enquête ouvrière et le partage de nos expériences. 

Le questionnaire en ligne ainsi que plusieurs témoignages, des récits de luttes et des textes de réflexion, sont d’ores et déjà consultables sur le site 

La Classe : https://laclasse.noblogs.org

Vous trouverez également en pièce-jointe le questionnaire dans sa version imprimable.

N’hésitez pas à nous contacter et à nous faire part de vos réflexions à l’adresse suivante : laclasse@riseup.net

A bientôt dans les luttes !

Boulogne-sur-mer, le 20/10/2020

Publié dans Société de classes | Commentaires fermés sur Quel est ton métier ? Une enquête ouvrière ! Prenez la parole …

La très républicaine loi sur la sécurité globale

Cette galerie contient 2 photos.

La très républicaine loi sur la sécurité globale Tandis que dans les rues de Paris, un cortège de plusieurs milliers de manifestants s’ébranlait péniblement(1), sur une place de Calais, un rassemblement statique d’une centaine de personnes s’en tint aux prises … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur La très républicaine loi sur la sécurité globale

Une affiche à télécharger et  coller où bon vous semble ! « La classe ouvrière ne paiera pas cette crise ! »

Une affiche à télécharger et 

coller où bon vous semble !

« La classe ouvrière ne paiera pas cette crise ! »

 

 

L’Etat et le patronat entendent nous faire payer la dernière déflagration dont accouche actuellement le monstre capitaliste.

Nous ne le répéterons jamais assez : ces crises ne sont pas les nôtres, ni celle-ci, ni les précédentes car nous ne partageons aucun intérêt commun avec les détenteurs de capital, qu’ils siègent à la tête d’une PME locale ou au sommet de la Banque Mondiale.

Nous ne céderons ni au chantage à « l’unité nationale », ni à « l’effort économique » réclamé, et encore moins aux sirènes du « patriotisme productif » dont on ne sait que trop ce qu’il recouvre comme saloperies !

Si, en ces temps incertains l’inattendu semble devenir la règle, sachons nous aussi surprendre l’adversaire et déjouer les pièges qu’il nous tend.

Sachons nous organiser. Prenons l’initiative !

Boulogne-sur-mer, le 03/11/20

Publié dans Société de classes | Commentaires fermés sur Une affiche à télécharger et  coller où bon vous semble ! « La classe ouvrière ne paiera pas cette crise ! »

Une rentrée comme les autres … en pire !

Cette galerie contient 2 photos.

Une rentrée comme les autres … en pire ! Nous diffusons ce texte initialement rédigé pour le numéro du mois d’octobre de la revue Courant Alternatif *. Il garde toute sa pertinence puisque la situation, hélas, est demeurée inchangée dans … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Une rentrée comme les autres … en pire !

Sucrés ces députés !

Cette galerie contient 1 photo.

Sucrés ces députés !   D’un côté, l’activité apicole avec ses 75 000* producteurs dont 70 000 exerçant en qualité d’amateurs ; de l’autre, l’un des fleurons de l’agribusiness et du lobby du sucre, le patronat de la betterave. Au … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Sucrés ces députés !

Délivrez les livreurs !

Cette galerie contient 1 photo.

Délivrez les livreurs !  Le témoignage qui suit nous est cette fois rapporté par un consommateur, lequel a assisté effaré aux conditions de travail du salarié qui lui a fait une livraison ( payante à la société ) à domicile.  … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Délivrez les livreurs !

La pêche soumise au régime de l’accumulation capitaliste

Cette galerie contient 1 photo.

La pêche soumise au régime de l’accumulation capitaliste Un camarade a recueilli les réactions et le point de vue d’un membre de l’association «Pleine mer» à la veille du lancement à Concarneau d’un chalutier géant, le Scombrus. Ils évoquent ensemble … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur La pêche soumise au régime de l’accumulation capitaliste

Grève de la faim pour le doyen des GJ de Boulogne !

Cette galerie contient 2 photos.

Grève de la faim pour le doyen des GJ de Boulogne !   Depuis lundi matin, Daniel, 67 ans, surnommé « papi » dans le milieu des gilets jaunes, squatte la place de parking qui se trouve pile en face … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Grève de la faim pour le doyen des GJ de Boulogne !

Tract que nous distribuerons le 17 septembre 

Cette galerie contient 1 photo.

Tract que nous distribuerons le 17 septembre  La crise sanitaire opère entre les mains de l’Etat comme un catalyseur de sa politique sécuritaire. Il est donc crucial, malgré le contexte, de faire entendre notre voix, de réoccuper la rue et de … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Tract que nous distribuerons le 17 septembre 

« Le risque zéro n’existe pas ! »* Quand le COVID dévoile l’école pour ce qu’elle est en réalité

Cette galerie contient 3 photos.

« Le risque zéro n’existe pas ! »* Quand le COVID dévoile l’école pour ce qu’elle est en réalité   En déchirant le voile idéologique qui recouvre l’institution, le confinement révèle au grand jour la fonction indiscutable de l’école, de l’école capitaliste. … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur « Le risque zéro n’existe pas ! »* Quand le COVID dévoile l’école pour ce qu’elle est en réalité

Une nouvelle affiche à télécharger et coller où bon vous semble ! « La classe ouvrière ne paiera pas cette crise ! »

Cette galerie contient 1 photo.

Une nouvelle affiche à télécharger et coller où bon vous semble ! « La classe ouvrière ne paiera pas cette crise ! »   affiche à télécharger L’Etat et le patronat entendent nous faire payer la dernière déflagration dont accouche actuellement le … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Une nouvelle affiche à télécharger et coller où bon vous semble ! « La classe ouvrière ne paiera pas cette crise ! »

Débâcle sanitaire … Glissement totalitaire … Et maintenant ?

Cette galerie contient 1 photo.

Débâcle sanitaire … Glissement totalitaire … Et maintenant ? La Mouette Enragée publie une brochure de 16 pages au format A5, que vous pouvez télécharger brochure mouette ou nous commander gratuitement et en nombre, à nôtre adresse postale, contre une participation … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Débâcle sanitaire … Glissement totalitaire … Et maintenant ?

Contre la réouverture des écoles !

Cette galerie contient 1 photo.

Contre la réouverture des écoles ! Nous vous proposons d’écouter l’intervention radiophonique de quelques camarade du syndicat Sud-éducation de Boulogne-sur-mer sur les ondes de Fréquence Paris Pluriel dans le cadre de l’émission « L’actualité des Luttes ». Le contenu de leur intervention … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Contre la réouverture des écoles !

Les travailleurs communaux face à la sortie du confinement

Cette galerie contient 1 photo.

Les travailleurs communaux face à la sortie du confinement Pour mémoire, le maire de Boulogne-sur-mer avait rappelé tous ses agents au travail à la date du 20 avril 2020. A cette occasion, il leur présenta un « Plan de Continuité d’Activité » … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Les travailleurs communaux face à la sortie du confinement

Le nouveau numéro de Mai de Courant Alternatif, préparé à Lille et Boulogne-sur-mer, est lisible gratuitement !

Cette galerie contient 1 photo.

Le nouveau numéro de Mai de Courant Alternatif, préparé à Lille et Boulogne-sur-mer, est lisible gratuitement ! Malheureusement, la pandémie actuelle a eu raison de notre constance, par les problèmes d’impression et de diffusion qu’elle entraîne. Nous avons donc décidé … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Le nouveau numéro de Mai de Courant Alternatif, préparé à Lille et Boulogne-sur-mer, est lisible gratuitement !

LE MIRAGE COVID 19 chez les travailleurs communaux

Cette galerie contient 1 photo.

LE MIRAGE COVID 19 chez les travailleurs communaux L’Etat d’urgence sanitaire imposé à l’ensemble de la population, sans aucune consultation préalable, a donné des ailes à de nombreux maires. On ne compte plus les arrêtés inutilement sécuritaires et surtout parfaitement … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur LE MIRAGE COVID 19 chez les travailleurs communaux

De la débandade sanitaire à l’offensive patronale, que faire ?

Cette galerie contient 4 photos.

De la débandade sanitaire à l’offensive patronale, que faire ? Depuis le sommet de l’Etat, on multiplie les déclarations tonitruantes tout en présentant la situation dans laquelle on nous enferme, au propre comme au figuré, comme une crise d’ordre sanitaire. … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur De la débandade sanitaire à l’offensive patronale, que faire ?

Le nouveau numéro de la Mouette Enragée est sorti !

Cette galerie contient 2 photos.

Mouette 36 distribution n° 36.  

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Le nouveau numéro de la Mouette Enragée est sorti !

Municipales 2020 à Boulogne-sur-mer : leur démocratie …

Cette galerie contient 1 photo.

Municipales 2020 à Boulogne-sur-mer : leur démocratie …   Sans réelle surprise, la liste du maire socialiste sortant l’emporte dès le premier tour. Les conditions dans lesquelles s’est déroulé ce scrutin et plus encore sa comptabilité attestent qu’une étape supplémentaire … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Municipales 2020 à Boulogne-sur-mer : leur démocratie …

Municipales 2020 à Boulogne-sur-mer

Cette galerie contient 5 photos.

Municipales 2020 à Boulogne-sur-mer   Qu’est-ce qu’une ville et quelle fonction occupe-t-elle ? Voilà sans doute la question que chaque aspirant à la gestion des affaires municipales se gardera de poser. Une ville en 2020 est une machine toute entière … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Municipales 2020 à Boulogne-sur-mer

A Lille, une intersyndicale qui appelle la police à l’aide …

Cette galerie contient 3 photos.

A Lille, une intersyndicale qui appelle la police à l’aide …   A bien des reprises nous fûmes témoins à Boulogne-sur-mer des rapports qu’entretient toute une partie du petit monde syndical avec la police, ses RG, ses commissaires, etc … … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur A Lille, une intersyndicale qui appelle la police à l’aide …

Jeudi 30 janvier : Tout feu , tout flamme

Jeudi 30 janvier : Tout feu , tout flamme   Saint-Denis de La Réunion, Paris, Bobigny, Toulouse, Rennes, Lille… partout en France l’initiative d’une retraite aux flambeaux(1) s’est généralisée contre la casse des retraites. À Boulogne tant sur la forme … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Jeudi 30 janvier : Tout feu , tout flamme

24 janvier : « L’important c’est que ça se passe bien » La mobilisation se normalise …

Cette galerie contient 2 photos.

24 janvier : « L’important c’est que ça se passe bien » La mobilisation se normalise …   Plus dense que la précédente – peut-être plus de 600 personnes – la manifestation de ce vendredi est restée aussi bon enfant que mortellement … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur 24 janvier : « L’important c’est que ça se passe bien » La mobilisation se normalise …

Le tract que nous distribuerons à Boulogne-sur-mer, lors de la journée de grève du vendredi 24 janvier

Cette galerie contient 1 photo.

Le tract que nous distribuerons à Boulogne-sur-mer, lors de la journée de grève du vendredi 24 janvier    texte 24 janvier  

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Le tract que nous distribuerons à Boulogne-sur-mer, lors de la journée de grève du vendredi 24 janvier

Nouvelle émission de radio de nos camarades de Reims sur la lutte contre les retraites

Cette galerie contient 1 photo.

Nouvelle émission de radio de nos camarades de Reims sur la lutte contre les retraites Une émission réalisée avec des interventions depuis Boulogne-sur-mer et Lille. https://audio.radioprimitive.fr/egregore/20200120-Retraites-et-luttes-6.mp3

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Nouvelle émission de radio de nos camarades de Reims sur la lutte contre les retraites

Le 16 janvier, bon échauffement avant … la promenade !

Cette galerie contient 6 photos.

Le 16 janvier, bon échauffement avant … la promenade ! Retour sur la journée du 16 janvier, ses points forts et ses faiblesses après un mois et demi de mobilisation. Peu après 6 heures du matin, une centaine de travailleurs de … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Le 16 janvier, bon échauffement avant … la promenade !

Samedi 11 janvier : ça dure et c’est dur.

Cette galerie contient 2 photos.

Samedi 11 janvier : ça dure et c’est dur. Temps sec et frais et un petit vent qui décolle par à-coups la banderole appelant à élargir la grève suspendue sur le rempart face à la sous-préfecture ; point de rassemblement de … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Samedi 11 janvier : ça dure et c’est dur.

Bilan en demi-teinte de la journée du 9 janvier. Et maintenant ?

Cette galerie contient 2 photos.

Bilan en demi-teinte de la journée du 9 janvier. Et maintenant ? Avec des cheminots désespérément seuls pour reconduire la grève et des journées de mobilisation éloignées, il apparait difficile dans ces conditions d’obtenir une victoire. Pourtant, des initiatives collectives … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Bilan en demi-teinte de la journée du 9 janvier. Et maintenant ?

Tract distribué lors de la manifestation du jeudi 9 janvier à Boulogne-sur-mer

Cette galerie contient 1 photo.

Tract distribué lors de la manifestation du jeudi 9 janvier à Boulogne-sur-mer texte 9 janvier.

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Tract distribué lors de la manifestation du jeudi 9 janvier à Boulogne-sur-mer

« Et … une tête de Pont de La REM ! Une ! »

Cette galerie contient 1 photo.

« Et … une tête de Pont de La REM ! Une ! » Dans le centre ville de Boulogne-sur-mer, les vitrines du petit commerce électoral sont rares. Pourtant, l’une d’elle attire irrésistiblement l’attention et la frénésie des travailleurs en lutte. A … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur « Et … une tête de Pont de La REM ! Une ! »

Offensive de l’Etat et du capital contre les retraites : multiplions les actions directes !

Cette galerie contient 2 photos.

Offensive de l’Etat et du capital contre les retraites : multiplions les actions directes ! Jeudi matin, quelques travailleur-ses en lutte ont déployé une banderole au dessus de l’autoroute A 16 en direction de Calais. Faut-il y voir une concession … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Offensive de l’Etat et du capital contre les retraites : multiplions les actions directes !

Meilleurs voeux 2020 !

Cette galerie contient 1 photo.

Meilleurs voeux 2020 !   La Bourgeoisie veut nous confisquer tout espoir de vieillir Heureux et Libres ? Meilleurs vœux de Victoire en 2020

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Meilleurs voeux 2020 !

28 Décembre à Boulogne sur Mer : pas de trêve

Cette galerie contient 1 photo.

28 Décembre à Boulogne sur Mer : pas de trêve Beau, frais, sec, un temps idéal pour battre le pavé en ce samedi d’entre fêtes de fin d’année. Le rendez-vous était fixé à la CCI, point de départ des manifs attendues … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur 28 Décembre à Boulogne sur Mer : pas de trêve

Nouvelle émission de radio à propos des luttes contre la réforme des retraites

Cette galerie contient 1 photo.

Nouvelle émission de radio à propos des luttes contre la réforme des retraites   Les camarades de Reims qui animent l’émission l’Egrégore sur Radio Primitive poursuivent leur « tour de France » des luttes contre la nouvelle attaque des retraites par Macron … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Nouvelle émission de radio à propos des luttes contre la réforme des retraites

Manifestation le 28 décembre contre la casse des retraites

Cette galerie contient 1 photo.

 Manifestation le 28 décembre contre la casse des retraites   voici le tract que nous y distribuerons :    texte-retraite.2

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Manifestation le 28 décembre contre la casse des retraites

Mardi 17 décembre : grèves, manifestation et actions directes

Cette galerie contient 3 photos.

Mardi 17 décembre : grèves, manifestation et actions directes A Boulogne-sur-mer, la zone industrielle de Capécure demeure au coeur du rapport de force qui oppose le travail au capital. A la veille des fêtes de fin d’année, plusieurs millions d’euros … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Mardi 17 décembre : grèves, manifestation et actions directes

Un 10 décembre à Boulogne sur Mer par gros temps

Cette galerie contient 1 photo.

Un 10 décembre à Boulogne sur Mer par gros temps Cette deuxième manifestation liée au calendrier national a montré une détermination qu’on ne se connaissait plus sur le littoral depuis quelques temps. Si le cortège était moins dense, la volonté … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Un 10 décembre à Boulogne sur Mer par gros temps

Retraites et pas que … Premier tour d’horizon radiophonique de la mobilisation

Cette galerie contient 1 photo.

Retraites et pas que … Premier tour d’horizon radiophonique de la mobilisation Nos camarades de Reims qui animent l’émission Egrégore sur Radio Primitive ont organisé un premier tour d’horizon radiophonique autour de la lutte contre la casse des retraites. Cinq … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Retraites et pas que … Premier tour d’horizon radiophonique de la mobilisation

Mobilisation et actions dans le boulonnais

Cette galerie contient 2 photos.

Mobilisation et actions dans le boulonnais Comme partout ailleurs, la journée du 5 décembre fut un succès à Boulogne-sur-mer. Dans la nuit du 4 au 5 décembre, des ouvriers de la marée ont tenté sans succès d’investir la zone industrielle … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Mobilisation et actions dans le boulonnais

Préparons la grève du 5 décembre !

Cette galerie contient 1 photo.

Préparons la grève du 5 décembre ! Voici avec un peu d’avance, le tract que nous distibuerons lors de la grève du 5 décembre à Boulogne-sur-mer. tract 5 décembre

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Préparons la grève du 5 décembre !

A propos de la grève à la SNCF

Cette galerie contient 1 photo.

A propos de la grève à la SNCF Bras dessus, bras dessous, Guillaume Pépy, Macron et sa clique gouvernementale dénoncent le « détournement de la loi sur la grève » par les cheminots.  On le sait, l’avalanche de mesures qui depuis un … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur A propos de la grève à la SNCF

Tract pour la grève le 24 septembre 2019

Cette galerie contient 2 photos.

Tract pour la grève le 24 septembre 2019 Voici le tract que nous distribuerons à Boulogne-sur-mer lors de la manifestation du 24 septembre 2019.

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Tract pour la grève le 24 septembre 2019

Repenser une critique radicale de l’école capitaliste

Cette galerie contient 1 photo.

Repenser une critique radicale de l’école capitaliste Allons-nous abandonner la critique de l’école aux seuls courants réactionnaires ? Qui aujourd’hui porte encore une charge radicale contre l’école, contre l’école capitaliste ? Bien peu monde en réalité puisque l’essentiel de l’effort … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Repenser une critique radicale de l’école capitaliste

Une brochure sur le mouvement des Gilets Jaunes à Boulogne-sur-mer

Cette galerie contient 1 photo.

Une brochure sur le mouvement des Gilets Jaunes à Boulogne-sur-mer   Chronique locale d’une révolte sociale  Novembre 2018 – Mai 2019    La Mouette Enragée vient de publier une brochure de 36 pages sur la mobilisation des Gilets Jaunes à … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Une brochure sur le mouvement des Gilets Jaunes à Boulogne-sur-mer

Le Festival de Street Art de Boulogne-sur-mer possède désormais son Off !

Cette galerie contient 2 photos.

Le Festival de Street Art de Boulogne-sur-mer  possède désormais son Off ! Tout festival digne de ce nom se doit d’avoir son Off.  Peut-être l’ignoriez-vous, mais l’officiel du Street Art de Boulogne-sur-mer possède désormais le sien (1). Il est éphémère … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Le Festival de Street Art de Boulogne-sur-mer possède désormais son Off !

La revue Courant Alternatif a besoin de votre soutien !

Cette galerie contient 1 photo.

La revue Courant Alternatif  a besoin de votre soutien !   Le mensuel Courant Alternatif est publié depuis presque 40 ans. Il se distingue de nombre de revues militantes, entre autre, par son mode de fonctionnement rotatif et décentralisé. Chaque … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur La revue Courant Alternatif a besoin de votre soutien !

Parution du nouveau numéro de la revue Courant Alternatif réalisé par les camarades de Lille et Boulogne-sur-mer

Cette galerie contient 2 photos.

Parution du nouveau numéro de la revue  Courant Alternatif réalisé par les camarades de Lille et Boulogne-sur-mer   Ce numéro du mensuel Anarchiste-Communiste a été préparé conjointement par les camarades de de L’OCL de Lille et ceux de la Mouette … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Parution du nouveau numéro de la revue Courant Alternatif réalisé par les camarades de Lille et Boulogne-sur-mer

Témoignage d’une travailleuse intérimaire des sardineries de Douarnenez

Cette galerie contient 1 photo.

Témoignage d’une travailleuse intérimaire des sardineries de Douarnenez Un camarade a récemment réalisé une interview d’une travailleuse intérimaire des sardineries de Douarnenez. Comme vous l’entendrez, le témoignage de cette femme n’est pas sans rappeler les conditions de travail actuelles des … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Témoignage d’une travailleuse intérimaire des sardineries de Douarnenez

Boulonnais, Boulonnaises, vous êtes filmés ! Ou Comment joindre l’inutile au désagréable…

Cette galerie contient 4 photos.

Boulonnais, Boulonnaises, vous êtes filmés ! Ou Comment joindre l’inutile au désagréable… « Suite aux événements ( l’incendie partiel d’une terrasse de restaurant (ndlr) ) qui se sont déroulés en Ville fortifiée dans la nuit du 29 au 30 août  2018, le maire … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Boulonnais, Boulonnaises, vous êtes filmés ! Ou Comment joindre l’inutile au désagréable…

Prochainement, un nouveau centre de coopération entre polices anglaise et française sur le littoral

Cette galerie contient 3 photos.

Prochainement, un nouveau centre de coopération entre polices anglaise et française sur le littoral S’il est un terrain sur lequel les affres du Brexit ne semblent avoir de prise, c’est bien celui des relations entre services de police. Depuis peu, … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Prochainement, un nouveau centre de coopération entre polices anglaise et française sur le littoral

Une page se tourne …

Cette galerie contient 1 photo.

Nous publions ci-dessous le tract que nous distribuerons à la manifestation du 9 octobre 2018 à Boulogne-sur-mer, en lien avec l’appel lancé par plusieurs syndicats à une grève interprofessionnelle de 24 heures.    Une page se tourne … Les défaites accumulées … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Une page se tourne …

Contribution à la discussion au sujet de l’enquête ouvrière

Cette galerie contient 1 photo.

Contribution à la discussion au sujet de l’enquête ouvrière  Nous publions ce texte que vient de nous faire parvenir Henri Simon qui anime avec d’autres camarades la revue Echanges et Mouvement (1). Nous ferons de même avec  d’éventuelles contributions qui … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Contribution à la discussion au sujet de l’enquête ouvrière

«  Le Street Art, ce n’est pas de la simple décoration  »

Cette galerie contient 2 photos.

«Le Street Art, ce n’est pas de la simple décoration» En effet, comme l’a rappelé le chargé à la culture de la municipalité de Boulogne-sur-mer “le Street Art ce n’est pas de la simple décoration”(1). La récupération par les pouvoirs … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur «  Le Street Art, ce n’est pas de la simple décoration  »

Le maire impose la fin des 35 heures aux travailleurs de la commune de Boulogne-sur-mer

Cette galerie contient 8 photos.

Le maire impose la fin des 35 heures aux travailleurs de la commune de Boulogne-sur-mer Le lundi 25 juin 2018, une journée de grève et un rassemblement devant la mairie ont troublé la quiétude proverbiale de la vie municipale boulonnaise. … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Le maire impose la fin des 35 heures aux travailleurs de la commune de Boulogne-sur-mer

Le numéro 35 du journal local La Mouette Enragée vient de paraître

Cette galerie contient 3 photos.

Le numéro 35 du journal local La Mouette Enragée vient de paraître  Il est actuellement distribué dans les principaux kiosques de Boulogne-sur-mer et de ses environs. Ce numéro consacré à l’Enquête Ouvrière et à sa pratique est le premier d’une série … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Le numéro 35 du journal local La Mouette Enragée vient de paraître

Une nouvelle affiche réalisée par la Mouette Enragée, à télécharger et à coller où bon vous semble.

Cette galerie contient 1 photo.

Une nouvelle affiche réalisée par la Mouette Enragée,  à télécharger et à coller où bon vous semble.    Nous pouvons faire parvenir à celles et ceux qui le désirent quelques exemplaires de l’affiche au format A3 Couleur en contre partie … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Une nouvelle affiche réalisée par la Mouette Enragée, à télécharger et à coller où bon vous semble.

Le point de vue du Collectif Jeunes en Lutte à propos des récents travaux d’agrandissement de Nausicaà

Cette galerie contient 2 photos.

Le point de vue du Collectif Jeunes en Lutte à propos  des récents travaux d’agrandissement de Nausicaà Nous reproduisons ce texte rédigé par le collectif Jeune en Lutte* car nous le jugeons pertinent à double titre. D’abord, car il est … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Le point de vue du Collectif Jeunes en Lutte à propos des récents travaux d’agrandissement de Nausicaà

Manifestation du 22 Mai 2018 à Boulogne-sur-mer : Tous ensemble, moi d’abord !

Cette galerie contient 1 photo.

Manifestation du 22 Mai 2018 à Boulogne-sur-mer :  Tous ensemble, moi d’abord ! Ce 22 mai, la manif des salarié-e-s de la fonction publique – appelons-la comme ça – a été inédite à Boulogne sur Mer. Habituellement programmée comme une visite … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Manifestation du 22 Mai 2018 à Boulogne-sur-mer : Tous ensemble, moi d’abord !

Tract recto-verso distribué à Boulogne-sur-mer lors de la manifestation du 22 mai 2018.

Cette galerie contient 2 photos.

Tract recto-verso distribué à Boulogne-sur-mer lors de la manifestation du 22 mai 2018.  

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Tract recto-verso distribué à Boulogne-sur-mer lors de la manifestation du 22 mai 2018.

« LʼEtat fait la sourde oreille, quʼà cela ne tienne, nous ferons les fortes têtes »

« LʼEtat fait la sourde oreille, quʼà cela ne tienne, nous ferons les fortes têtes » Force est de constater que les pouvoirs publics font peu de cas de la détresse voire de la colère des salariés des établissements pour personnes âgées … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur « LʼEtat fait la sourde oreille, quʼà cela ne tienne, nous ferons les fortes têtes »

Grève dans les Ehpad, il était temps !

Cette galerie contient 2 photos.

Grève dans les Ehpad, il était temps ! Un retour sur la grève dans les Ehpad à travers le récit d’une expérience collective vécue à Boulogne-sur-mer. Le 30 janvier dernier, un appel national invitait le personnel des Ehpad (1) à … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Grève dans les Ehpad, il était temps !

Syndicat PRP : Pour la Protection et le Respect des Prisonnier(e)s

Cette galerie contient 1 photo.

Syndicat PRP : Pour la Protection et le Respect des Prisonnier(e)s « Ça ne valait pas la peine mais ça valait le coup ! » A l’heure où l’on parle de grève des matons, de mutinerie, de création de prisons de haute sécurité … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Syndicat PRP : Pour la Protection et le Respect des Prisonnier(e)s

De la ZAD aux prétoires : les frappes ciblées de l’État

Cette galerie contient 1 photo.

  De la ZAD aux prétoires : les frappes ciblées de l’État Après avoir laminé les droite et gauche « de gouvernement » – ce qui ne saurait nous émouvoir – les obligés de Macron, ministres et autres sous-fifres, ont en charge la … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur De la ZAD aux prétoires : les frappes ciblées de l’État

Le Groupe/Journal “La Mouette Enragée” reprend ses activités.

Cette galerie contient 1 photo.

Le Groupe/Journal “La Mouette Enragée” reprend ses activités.     Dans les temps à venir, nous consacrerons l’essentiel de notre activité à la réflexion et à la production de textes sur le thème de “l’enquête ouvrière”. Un travail au long … Continuer la lecture

Toutes les galeries | Commentaires fermés sur Le Groupe/Journal “La Mouette Enragée” reprend ses activités.