Le Festival de Street Art de Boulogne-sur-mer possède désormais son Off !

Le Festival de Street Art de Boulogne-sur-mer 

possède désormais son Off !

Tout festival digne de ce nom se doit d’avoir son Off. 

Peut-être l’ignoriez-vous, mais l’officiel du Street Art de Boulogne-sur-mer possède désormais le sien (1). Il est éphémère autant que ponctuel et totalement gratuit ; hormis si vous êtes pris en flagrant délit, cela va de soi … Chacun peut y participer, il suffit pour cela de se munir d’un peu de colle et d’une brosse, de quelques bonnes idées et de passer à l’action !

Dans les interstices d’un espace urbain plus colonisé que jamais par la logique marchande et le spectacle qui l’accompagne, sous l’oeil de caméras de surveillance toujours plus intrusives, la simple pratique du collage sauvage vous prodiguera l’effet bienfaisant d’une bouffée d’oxygène … Et puis, voilà une façon comme une autre de vérifier par l’expérience que la frontière qui sépare le vandalisme de l’Art ne tient qu’à ce que peut vous coûter le premier et rapportera à d’autres le second …

A contrario de l’officiel, le Off ne poursuit pas l’objectif d’ « embellir » la ville, de lui adjoindre une plus-value afin de mieux la vendre aux touristes de passage, non, le Off ambitionne simplement de se réapproprier le plus collectivement possible un espace désormais mis en scène et remodelé par les projets de quelques-uns au profit de la classe à laquelle ils appartiennent.

A l’heure où tout se vend et s’achète « l ‘Art » et ses « artistes » comme le reste, à l’heure où les espaces de liberté s’effacent sous les coups de boutoir de l’idéologie sécuritaire et du totalitarisme marchand, les murs se doivent de porter à nouveau une parole libre, urgente, collective et surtout émancipatrice.

Par une belle soirée d’été, nous avons illustré à notre manière et selon l’expression consacrée dans ce milieu, une bonne dizaine de « spots » en centre ville. Une flânerie dans les rues de la cité afin d’envisager l’usage de celle-ci sous un jour différent. 

A vos pinceaux !

Boulogne-sur-mer, le  02/08/19

 (1) : Lire « Le street art, ce n’est pas de la simple décoration » : 

«  Le Street Art, ce n’est pas de la simple décoration  »

 

 

This entry was posted in Production capitaliste de lʼespace. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire