Après les scrupules, c’est la mémoire qui flanche : Boulogne sur Mer vs Waterloo

Après les scrupules, c’est la mémoire qui flanche : Boulogne sur Mer vs Waterloo

 

En 2000, déjà, un Collectif Anti Impérialiste dénonçait le rendez-vous affligeant de milliers de spectateurs passifs des reconstitutions de batailles napoléoniennes. Assez maladroitement habillées de l’alibi d’une rencontre entre l’Histoire et l’économie (définition locale du tourisme), ces soudardes frasques sont toujours liées à l’idolâtrie pathologique pour les associations et à la rentabilisation du territoire pour les institutions et les marchands. C’est oublier un peu vite que les “grands hommes” sont parfois d’assez petits messieurs et que le prestige des uniformes ne peut masquer des réalités sociales qui résonnent, elles aussi, furieusement aujourd’hui.

Ainsi, outre la tendance bonapartiste révélée par les congrès des partis en besoin de pouvoir , dans une époque aussi trouble que le XIXéme siècle enfanté dans la douleur, l’absence d’une petite comémo de Waterloo se fait cruellement sentir.

Petite piqûre de rappel : cliquer ici

PS : pour les royalistes qui ont raté le camp du drap d’or, il y a les 500 ans de Marignan à la rentrée (14 et 15 septembre)

This entry was posted in Société de classes. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire