Actions de Solidarité avec les ouvriers et les ouvrières de PSA Aulnay en grève depuis quatre semaines.

Actions de Solidarité avec les ouvriers et les ouvrières de PSA Aulnay en grève depuis quatre semaines.

Enregistrement du débat qui sʼest tenu le dimanche 21 avril avec des ouvriers de lʼusine dʼAulnay à la librairie occupée “Lʼinsoumise” à Lille.

https://www.wetransfer.com/downloads/a8eb5081c28ec221cfef26a82dcf51b720130503094607/bd6a5c9ef1a9ff8bc3fadecdb0c5094420130503094607/89e18c#

Le dimanche 21 avril 2013 avec quelques camarades de Paris et ceux de la librairie occupée “L’Insoumise” à Lille, nous avons organisé une journée de débat en accueillant un groupe de grévistes de l’usine de construction automobile PSA d’ Aulnay. Notre objectif était clairement de donner la parole à des travailleurs en grève depuis plusieurs semaines, de permettre à la lutte de sortir de l’usine, de s’exposer publiquement en franchissant les obstacles du contrôle syndical et partidaire. Bref, de tisser concrètement des liens de solidarité entre travailleurs, chômeurs, étudiants, etc… tous et toutes impliquées d’une façon ou d’une autre dans la lutte de classe.

Cette grève, exceptionnellement longue, concentre en son sein une partie de la résistance aux mesures que le capital impose actuellement au travers de ses restructurations et liquidations de sites. Elle se déroule au moment où L’Etat commande avec la collaboration des organisations syndicales, hypocritement opposées ou véritablement collaborationnistes, ce qui revient strictement au même, une série de mesures qui vont aggraver nos conditions d’exploitation : casse des conventions collectives, baisse des salaires, augmentation des cadences, chantage au licenciement, etc … comme le disent les grévistes, “… notre grève il faut s’en saisir, elle est importante, elle se déroule à un tournant (…) elle doit servir aux tous ceux qui luttent actuellement…”

Importante cette grève, elle l’est en effet ! Car ce qui s’annonce comme un cauchemar supplémentaire pour l’ensemble des prolétaires, les ouvriers d’Aulnay le vivent déjà au quotidien. Conscients qu’il n’ y a pas d’autre alternative que le combat, ils exposent et expliquent les moyens qu’ils se donnent pour lutter au jour le jour : arrêt de la production, caisse de grève, occupations de sites, tournée des usines, etc…

La fameuse “convergence”, dont le gauchistes nous rebattent les oreilles depuis des lustres et qu’ils ne comprennent que comme la somme de regroupements bureaucratisés d’essences syndicale ou politique, les ouvriers d’ Aulnay présents lors du débat nous en parlent justement. Ils nous disent combien les obstacles sont nombreux lorsqu’ils recherchent le contact, à la base, entre travailleurs en lutte. La limite qui s’impose à eux, c’est d’abord le contrôle des appareils au profit de leurs intérêts propres de boutiquiers et la difficulté qu’il y a à dépasser cela dans le cours de la lutte.
Cette rencontre a permis de libérer la parole, de débattre sans médiation d’aucune sorte.
Elle nous a renforcé dans notre conviction que c’est, entre autre, au travers de ces moments là que se tissent les liens indispensables à l’élaboration d’un rapport de force. “Nous partons de zéro” dit une camarade, “ Tout est à faire”, en effet, tout est à construire  et c’est d’ailleurs ce à quoi s’affèrent à leur tour des camarades de Toulouse qui accueilleront les grévistes d’ Aulnay le samedi 11 mai à 17 heures au Centre social Autogéré, 2 rue du Faubourg Bonnefoy. ici

Tract distribué en solidarité avec les grèvistes d’ Aulnay le 1° Mai à Arras, lors du Salon du Livre d’Expression Populaire et Sociale et lors du triste rassemblement syndical devant la gare.

 

Tract d’appel à la journée de l’insoumise

Signalons également le point de vue sur cette rencontre/débat du camarade qui anime le blog  » Le Prolétariat Universel » : 

« Un débat exemplaire avec des prolétaires en grève sortis de leur usine ».

 http://proletariatuniversel.blogspot.fr/2013/04/un-debat-exemplaire-avec-des.html

This entry was posted in Luttes dans les boîtes. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire