Actualisation VI. Construisons la solidarité avec les mineurs espagnols en lutte.

Actualisation VI. Construisons la solidarité avec les mineurs espagnols en lutte.

 

Du 26 au 28 juillet 2012.

 

Actions des femmes de mineurs et  blocages de routes tandis  l’Etat réaffirme vouloir  imposer son plan.

 

Jeudi 26 juillet : lors d’une conférence de presse, Sorria, le ministre de l’industrie a déclaré que le gouvernement adoptera unilatéralement le nouveau plan charbon si les syndicats  refusaient de négocier.  Il en a profité pour rappeler que l’actuel plan de fermeture des mines a été adopté par le précédent gouvernement avec l’accord de l’Union européenne. Il accuse les entreprises de manipuler la grève pour profiter à plein des subventions. Il a rappelé quelques chiffres : 5,5 milliards d’euros d’aides directes ont été versées aux entreprises depuis 1990; le montant total des subventions représente quelques 24 milliards d’euros depuis 21 ans. Sorria cible en particulier le Groupe Vitorino Alonso qui aurait reçu depuis cette période 2,11 milliards d’euros au titre des aides. Par ailleurs, il ajoute qu’à une époque où les subventions doivent aller en priorité aux énergies renouvelables, il ne voit pas pourquoi on subventionnerait une énergie très polluante, à forte émission de CO2 et responsable de pluies acides.

 

Une vingtaine de femmes de mineurs ont bloqué l’entrée principale du port del Musel à Gijon où se trouve le stock de charbon importé de Colombie par Goldman Sachs (156300 tonnes). Le charbon a trouvé preneur puisque l’entreprise de production énergétique HC energia les a achetés.

 

Vendredi 27 juillet  : l ‘aide financière s’organise d’une manière assez particulière du côté des syndicats. En effet, l’UGT et CCOO ont négocié avec Caja Espana un organisme financier (Caja Madrid fait partie de l’entité appelée Bankia, celle-là même qui a été « nationalisée » récemment et que l’Etat – via l’UE – va renflouer encore un peu plus). Celui ci avance un mois de paye aux mineurs avec comme garants les deux syndicats majoritaires; les mineurs rembourseront plus tard sans intérêt. Ceux qui possède une hypothèque auprès de cet organisme la paieront plus tard. De son côté le syndicat USO a débloqué 600 000 euros de sa CRS (caisse de résistance et solidarité) pour payer les jours de grève de ses syndiqués : ceux-ci n’auront rien à rembourser. De son côté le Spanish Miner’s Solidarity Committee annonce le versement de 10 000 livres sterling par l’intermédiaire des syndicats CCOO et UGT. 5 000 livres viennent de la NUM et de la Durham’s miners association, le reste de dons apportés par des particuliers.

 

Sur le terrain, en plus de l’action des femmes sur le port, les mineurs enfermés au fond des puits asturiens qui ont pris le relais des sortants il y a une semaine continuent la lutte. Les autoroutes sont régulièrement bloquées, on signale que la ville de CInera a été envahie par les GRS (les CRS locaux). Seuls cinq mineurs qui étaient enfermés dans les salons de la Mairie de CAngas del Narcea ont arrêté leur occupation après être restés enfermés 39 jours dans ce bâtiment.

 

313921_10151072953928257_746689398_n.jpg

 

 

La solidarité internationale.

 

Des militants anarchistes israéliens et des travailleuses et travailleurs du Bangladesh

ont apporté leur soutien à la lutte que mènent actuellement les mineurs en Espagne.

 

    http://unityispa.wordpress.com/2012/07/25/היום-ליד-שגרירות-ספרד-בתל-אביב/

 

soutien-au-bangladesh.jpg

Traduction la Mouette Enragée.

This entry was posted in Solidarité internationale. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire