L’Etat d’urgence en question

L’Etat d’urgence en question

 

L’Etat d’urgence en question

Le 13 Novembre, une série d’attentat causant de nombreux morts et blessés a eu lieu a Paris. Suite a cela, le président de la république a décidé,dans un premier temps,l’instauration, pour 12 jours, de l’état d’urgence. Il souhaite le faire passer a 3 mois et modifier la constitution,en passant par une consultation des deux assemblées. Dans l’actualité des luttes, nous souhaitions avoir un décryptage de cette notion d’état d’urgence. C’est Laurence Blisson, secrétaire nationale du syndicat de la magistrature qui nous fait un petit historique de ce dispositif et de ses conséquence pour les libertés.

A écouter ici.

 

L’état d’urgence : les conséquences

Laurence Blisson, juge dʼapplication des peines, secrétaire nationale du Syndicat de la Magistrature, sʼexprime pendant 27 mn sur les dérives induites par lʼétat dʼurgence.

A écouter ici.

 

Les violences policières se multiplient sous l’Etat d’urgence, la presse bourgeoise les recense :

Pour information, quelques titres de la presse bourgeoise et citoyenniste comme “Le Monde” ou “La quadrature du net” recensent depuis quelques jours les abus et autres dérapages qu’accumule la police dans le cadre de ses interventions sous l’état d’urgence. Des interventions qui pour la plupart d’entre-elles n’ont aucun lien direct avec les affaires de terrorisme …

 

La quadrature du net, ici.

Le Monde, ici.

Médiapart, ici.

 

Témoignage d’un assigné à résidence et Fiches « S »

Sur Radio-Primitive, lors de l’émission des camarades de l’OCL de Reims :

en première partie, le témoignage d’un assigné à résidence dans le cadre de la COP 21 et en seconde partie, ce qu’il faut savoir des fiches « S », des fiches européennes …

A écouter ici.

 

This entry was posted in Répression sociale et politique. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire