Marchandises, transport, capital et lutte des classes

Marchandises, transport, capital et lutte des classes

 

     Echanges et mouvement vient d’éditer (mai 2012) une brochure intitulée «  Marchandises, transport, capital et lutte de classes  ».

 

Brochure-Echanges.jpg

 

   Ce texte engage une analyse des évolutions récentes de la structuration capitaliste ; toutes engendrées par ce que l’on appelle « la révolution des TIC » ( Technologie de l’ information et des communications).

   On y décrit un capitalisme aux prises avec toutes les contradictions engendrées par son propre développement  ; il n’ y a pas une crise mais des crises : sociale et humanitaire, énergétique, écologique, financière, productive, sociétale… chacun semblant se débattre dans sa crise de proximité sans chercher à briser ces barrières et frontières.

    Lorsque l’écran de fumée des «  solutions  » réformistes se dissipera, les intérêts communs des peuples prendront une consistance telle que la bourgeoisie n’aura d’autre issue possible qu’une répression exponentielle. Déjà, plusieurs pays adoptent des mesures législatives pour se prémunir de toute convergence.

 

Vous pouvez commander cette brochure par email (echanges.mouvement@laposte.net ) prix 3€

 

TABLE DES MATIÈRES :

  • LES TRANSPORTS DANS L’ EXPANSION MONDIALE DU CAPITAL
  • LES TRANSPORTS DANS LA RESTRUCTURATION CAPITALISTE
  • LE CONTENEUR, ÉLÉMENT CENTRAL DU PROBLÈME DES TRANSPORTS À L’ ÉPOQUE MODERNE
  • UNE NOUVELLE ANCIENNE INDUSTRIE : LA LOGISTIQUE
  • LES AVATARS DES AUTRES CIRCUITS DE MARCHANDISES SPÉCIFIQUES
  • LES CONSEQUENCES DE LA REVOLUTION DU CONTENEUR
  • CONSEQUENCES SUR LA STRUCTURE DU CAPITALISME
  • LES CONSEQUENCES SUR L’ ORGANISATION DU TRAVAIL
  • FRAGILITE ET VULNÉRABILITÉ DU SYSTÈME DE TRANSPORT
  • LA TRANSFORMATION DES CONDITIONS DE TRAVAIL, LA DIALECTIQUE CAPITAL-TRAVAIL
  • LES LUTTES ET LEUR IMPACT SUR LE PROCÉS DE PRODUCTION
  • LES TRANSPORTS ET LA CRISE ECONOMIQUE
This entry was posted in Autoroutes de la Mer et logistique. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire